Critique : « Snowden » de Oliver Stone, sortie le 1er Novembre

Critique:  « Snowden » de Oliver Stone avec Joseph Gordon-Levitt, Shailene Woodley, Melissa Leo, Zachary Quinto, Tom Wilkinson, Rhys Ifans, Nicolas Cage, Scott Eastwood, Joely Richardson, Timothy Olyphant et Ben Schnetzer.

Le synopsis: Patriote idéaliste et enthousiaste, le jeune Edward Snowden semble réaliser son rêve quand il rejoint les équipes de la CIA puis de la NSA. Il découvre alors au cœur des Services de Renseignements américains l’ampleur insoupçonnée de la cyber-surveillance. Violant la Constitution, soutenue par de grandes entreprises, la NSA collecte des montagnes de données et piste toutes les formes de télécommunications à un niveau planétaire.
Choqué par cette intrusion systématique dans nos vies privées, Snowden décide de rassembler des preuves et de tout divulguer. Devenu lanceur d’alerte, il sacrifiera sa liberté et sa vie privée.
En juin 2013, deux journalistes prennent le risque de le rencontrer dans une chambre d’hôtel à Hong Kong. Une course contre la montre s’engage pour analyser les preuves irréfutables présentées par Snowden avant leur publication.
Les révélations qui vont être faites dans cette pièce seront au cœur du plus grand scandale d’espionnage de l’histoire des États-Unis.

Le film sortira le 1er Novembre.

Critique: Adaptation, en partie, du documentaire « Citizenfour » de Laura Poitras, « Snowden » retrace 9 ans de la vie  de Eward Sowden, de son passage à la CIA  à la NSA  jusqu’à sa fuite en Russie.

Oliver Stone  (Wall Street, Platoon)  délivre un biopic assez  traditionnel. On se retrouve d’abord à Hong-Kong dans une chambre d’hôtel où Snowden  raconte son histoire à des journalistes et bien évidemment on a le droit à des flash-back.  Le film se concentre donc sur l’homme et sur ce qui l’a amené à être le lanceur d’alerte que l’on connait aujourd’hui. Et c’est plutôt une bonne  approche  car plus  Edward avance  dans sa vie, qu’elle soit professionnelle ou personnelle (avec  sa petite amie Linday Mills),  et plus on comprend ce qui l’a amené  dans une paranoïa de tout les instants   et  les choix qui en résulte.

Le réalisateur  propose aussi , et de façon pédagogique et simplifiée,  de comprendre tout les rouages des méthodes de surveillance de la CIA ou la NSA, ce qui rendra plus d’un spectateur parano à la sortie de la salle. Et c’est peut  être là aussi les limites du film. La bande annonce et l’affiche  posent  la question « Traître ou Patriote » , dans le film   la question ne se pose  même pas  car Stone  prend complètement partie  pour Snowden , ce que l’on peut comprendre  vu que  c’est un  biopic,  mais  il ne nuance jamais son  propos. S’il l’avait fait  le propos du film en aurait été  que plus pertinent.

Pour le reste, la réalisation de Stone  n’est pas encore revenue  à son  meilleur niveau mais cela reste  très convenable et classique. Le  montage du film est maîtrisé, du coup il n’y  a pas  de longueur (et pourtant le métrage  a une durée de 2h18). En ce qui concerne les acteurs,  Joseph Gordon-Levitt est parfait dans le rôle d’Edward Snowden, Shailene Woodley, qui incarne  la petite  amie de Snowden,  est un poil irritante. Melissa Leo est  comme souvent excellente et on a la bonne surprise de voir  un bon Nicolas Cage.

« Snowden »  est un biopic classique, efficace et qui rendra le spectateur aussi parano que  le personnage principal  mais dont la construction fait que le propos en devient limité.

Note:6,5/10

Bande annonce  VOST:

snowden

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s